« L'intellectuel est quelqu'un qui se mêle de ce qui ne le regarde pas.» Jean -Paul Sartre On dit souvent que l’être libre ...

Moi et l’Autre

«L'intellectuel est quelqu'un qui se mêle de ce qui ne le regarde pas.»Jean-Paul Sartre

On dit souvent que l’être libre sait exprimer sa propre existence à part en ‘disant ‘ ce qu’il veut écarté du regard de l’autre. Si on compare l’image que l’autre reflète de nous à l’image renvoyé par un miroir, on va conclure ce qui suit. L’image que nous renvoie un miroir peut être apprivoisé. On peut toujours contrôler cette image : changer ou rectifier notre ‘look’ par exemple. Au contraire on ne peut pas maîtriser le regard de l’autre « être humain » et il devienne possible que l’individu perde le control de soi ou bien se retrouve victime d’illusions… Mais pourquoi faut-il que nous soyons toujours prisonniers du regard de l’autre? Dépendant de l’image qu’il reflète e de nous? Pourquoi accorder énormément d’attention à ce regard ? Je pense que l’autre ou bien son regard est indispensable pour le « moi ». On a souvent tendance à demander ou inciter l’autre pour avoir son jugement. C’est par ce jugement qu’on peut saisir des choses sur le « moi », sur notre existence, nos attitudes, nos émotions, nos passions, nos désires…etc. C'est-à-dire que l’autre nous apprenne d’autre chose sur le « moi ». J.P. Sartre, le philosophe français le plus affirmé dans le domaine des relations avec les autres, affirme que «Nous ne sommes nous qu'aux yeux des autres et c'est à partir du regard des autres que nous nous assumons comme nous-mêmes.» L’existence du jugement de l’autre reste une donné fondamental pour l’existence du « moi ». D’ailleurs je crois que le « moi » et l’autre sont comme les 2 pieds d’un être humain, pour mieux avancer dans la marche, ils doivent coexister en parallèle. D’un autre point de vue, le regard de l’autre peut être malléable, tolérable comme il peut nous apporter beaucoup de mal ou rien aussi. Notamment l’autre peut soumettre le « moi » à son jugement, il peut céder à son autorité ainsi le condamnent à mort puisque le « moi » sera dépendant de l’autre, esclave de ces idées et en conséquence perdant toute forme de liberté. Sartre le souligne dans sa fameuse citation : ‘ l’enfer c’est l’autre ’. Dans ce cas, le regard de l’autre devienne insupportable, apportant du mal que le « moi » ne peut pas s’échapper de cette omniprésence dominante. Mais en tous cas, on ne peut pas exister sans le regard permanent de l’autre car d’une coté nous avons toujours besoin des gens, de leurs avis…et si on choisit d’exister seul, on vas se réfugier ou s’exclure du reste du monde dans un isolement qui peut rendre notre vie sans sens de contact. Finalement, je pense que le jugement de l’autre - quoique sois sa nature- est essentiel pour se reconnaître et apprendre plus sur le« moi ». En conclusion, on peut affirmer que l’existence du Moi et de l’Autre est primordiale.

0 comments:

Dar Hakim 2017. Powered by Blogger.